Le régime des fondations abritée est introduit par la loi française sur le développement du mécénat du 23 juillet 1987 notamment au sein de son article 20 qui stipule : « l’affectation irrévocable, en vue de la réalisation d’une œuvre d’intérêt général et à but non lucratif, de biens, droits ou ressources à une fondation reconnue d’utilité publique dont les statuts ont été approuvés à ce titre, dès lors que ces biens, droits ou ressources sont gérés directement par la fondation affectataire, et sans que soit créée à cette fin une personne morale distincte ». 

La Fondation abritante étant reconnue d’utilité publique, la Fondation abritée bénéficie des avantages liés à ce statut dans la mesure où elle respecte son cadre (œuvre d’intérêt général à but non lucratif) bénéficie des avantages liés à ce statut par capillarité dans la mesure où elle respecte son cadre (régime fiscal du mécénat).