Recherche Pasteurienne Internationale en Réponse au Coronavirus en Afrique (REPAIR)

Un programme d’investigation de recherche multidisciplinaire du Réseau International des Instituts Pasteur en réponse à la pandémie de Coronavirus en Afrique

La pandémie de la COVID19 a affecté l’Afrique avec retard par rapport aux autres continents et les premiers cas n’ont pas été détectés que le 14 Février 2020, en Egypte. Depuis, le virus circule dans pratiquement tous les pays par transmission locale. Cependant, comparé à la vague mortelle constatée en Europe en ensuite aux Amériques, les conséquences en Afrique en termes de morbidité et de létalité sont restées pour le moment contenues. Le séisme sanitaire tant redouté dans ce continent aux ressources limitées, ne s’est pas produit à ce jour.

Le Programme REPAIR est un projet régional créé par 10 instituts, membres du Réseaux International des Instituts Pasteur, afin de mieux comprendre l’évolution du SARS-COV 2 dans le continent africain ainsi qu’une opportunité pour créer des méthodes et des réponses communes pour le continent.

REPAIR mobilise un consortium de 10 instituts Pasteur (IP) établis dans 4 ensembles régionaux :

  • 3 instituts dans la région du Maghreb : IP de Tunis , IP d’Algérie et IP du Maroc
  • 4 instituts en Afrique de l’Ouest et du Sahel : IP de Dakar , IP de Côte d’Ivoire , IP de Guinée et le CERMES Niger
  • 2 instituts en Afrique Centrale : IP de Bangui et le Centre Pasteur du Cameroun
  • 1 Institut en Afrique australe : IP de Madagascar

Dans les 10 pays africains où ils sont implantés, les Instituts Pasteur ont été les premiers à mettre au point l’outil clé : le teste RT PCR. Le test a été diffusé auprès des autres structures sanitaires quand il a fallu commencer les opérations de dépistage.

Une telle diversité géographique et ethnoculturelle est d’un grand intérêt si nous considérons les hypothèses liées au rôle joué par les facteurs environnementaux, climatiques, humains et culturels dans la diffusion du virus et l’atteinte de l’homme.

Partant du constat que le « testing » est la pierre angulaire des politiques nationales pour la détection rapide et à large échelle des personnes infectées et contagieuses, REPAIR mobilise l’ensemble du réseau présent en Afrique pour caractériser les performances des outils diagnostiques les mieux adaptés aux réalités africaines.

Ainsi, le projet conduira une exploration multidisciplinaire mobilisant des spécialistes Africains virologistes, immunologistes, épidémiologistes et modélisateurs ainsi que des spécialistes des Sciences Sociales. Cette dernière composante est innovante dans le contexte des actions pasteuriennes, elle éclairera sur la perception, par les populations exposées dans les pays enquêtés, de l’importance du « testing » proposé par les autorités sanitaires pour la mise en œuvre d’une politique cohérente de prévention.

Les actions de développement technologique conduites par certains Instituts du Réseau et en Afrique seront soutenues et renforcées jusqu’à l’étape de validation afin qu’ils soient utilisables par leurs partenaires du réseau à l’international.

REPAIR se déploie autour de 5 axes spécifiques qui seront ciblées par une ou plusieurs actions de recherche divisées en 5 groupes de travail ou « working packages (WP) » :

  • WP1 : évaluation multicentrique des performances des tests diagnostiques de SARS-COV2  en contexte Africain.
  • WP2 : épidémiologie moléculaire du SARS-COV 2  en Afrique. Caractérisation de la dynamique évolutive du virus dans le temps et l’espace.
  • WP3 : analyse des réponses d’anticorps anti- SARS-COV 2  des personnes infectées et enquêtes séro- épidémiologiques populationnelle de la COVID-19 en Afrique.
  • WP4 : modélisation de la diffusion de la COVID-19 en Afrique.
  • WP5 : Sciences sociales et Santé : application à la COVID-19 en Afrique.

Tous les scientifiques qui participent à l’élaboration du programme REPAIR sont redevables pour l’esprit collaboratif qui permettra la mutualisation des résultats à venir. Ceux-ci généreront une image fidèle de l’épidémiologie de la COVID-19 sur le continent africain dans la diversité de sa géographie, de ses écosystèmes et de ses peuples. Ils prépareront, en outre, aux prochaines étapes de la lutte contre la pandémie, y compris l’introduction de la vaccination anti-SARS-COV 2 .

Un rapport sur REPAIR réalisé par le Centre Pasteur du Cameroun et l’Institut Pasteur de Dakar est maintenant disponible.

Pour plus d’information sur le projet, merci de nous contacter.
Dernière mise à jour : Mars 2021