Members

Institut Pasteur de Guinée

L’Institut Pasteur de Guinée est une institution publique guinéenne autonome créée en septembre 2015.  Le 22 octobre 2018, il a ouvert son premier laboratoire : « Laboratoire Pasteur » en partenariat avec l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry (UGANC), et en présence de quatre ministres Guinéens. L’Institut Pasteur de Guinée est placé sous la tutelle du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique en lien étroit avec les Ministères de la Santé et de l’hygiène publique, de l’Elevage et de l’Environnement, dans le cadre du concept « One Health ». L’inauguration du bâtiment propre de recherche et du Laboratoire de Biologie Médicale et Centre de Vaccination (LBM/CV) de l’institut aura lieu à la fin 2022.   

Fidèle aux thématiques traditionnelles du Pasteur Network, l’Institut Pasteur de Guinée a pour mission de contribuer à la prévention et au traitement des maladies, notamment infectieuses, (1) par des actions de santé publique en Guinée ; (2) par l’enseignement et la formation et (3) par la recherche fondamentale, opérationnelle et translationnelle. L’institut Pasteur de Guinée se positionne comme une plateforme de référence tant pour la recherche que pour le diagnostic expert, disposant d’un arsenal technologique élargi au service de la Guinée pour la détection sérologique et moléculaire et l’étude des pathogènes. Des outils multiplexes (luminex, PCR à large spectre, microfludique, séquençage) sont en place pour tester en parallèle la présence de plusieurs pathogènes. Les méthodes/procédures sont validées par contrôle de qualité externe.

Notre histoire

La construction de l’institut a connu plusieurs étapes avec le support de l’Agence Française de Développement (AFD) et du Ministère français de l’Europe et des Affaires Étrangères (MEAE) :

2014-2015
Durant l’épidémie d’Ebola un Laboratoire de Diagnostic a été créé à Macenta, épicentre de l’épidémie, en support du Centre de Traitement Ebola (CTE) de la Croix Rouge Française.

2018
Le Projet LABNET a permis de rénover 250m2 de locaux de l’UGANC pour y établir le « Laboratoire Pasteur » permettant d’effectuer les premières expériences et de recruter les premiers membres de l’institut, en collaboration avec l’UGANC.

Protocole d'accord du futur Institut Pasteur de Guinée, signé entre la République de Guinée et l'Institut Pasteur le 21 septembre 2015 à Conakry.

2020-2022
L’institut s’est développé sur un terrain propre d’un hectare jouxtant l’UGANC avec la construction du bâtiment principal de recherche (1500 m2)comportant des laboratoires sécurisés (biobanque, laboratoires P2, un laboratoire P3 avec insectarium) répondant aux normes les plus modernes. Il a été investi en octobre 2021.

La construction d’un second bâtiment dédié à des activités de Santé Publique au service de la population guinéenne (LBM/CV) sera terminée à l’automne 2022 pour une mise en service en fin d’année.

Les unités

1. Unité de Virologie

Etudie des virus humains et zoonotiques, y compris des arbovirus, le laboratoire de classe 3 (P3) disposant d’un insectarium.

2. Unité de Parasitologie

La Guinée collabore de manière privilégiée avec l’OMS pour l’élimination de la Trypanosomose Humaine Africaine (maladie du sommeil).

3. Biobanque

Héberge aussi les échantillons d’autres laboratoires guinéens ou internationaux et permet de les échanger pour favoriser la recherche dans le respect des procédures et protocoles internationaux (éthique, Nagoya). La Biobanque est connectée au projet global, actuellement en construction au sein du Pasteur Network, le Pasteur Institute Bioresources Network « PIBnet ».

Nos missions

1. Améliorer la Santé Publique en Guinée

Grâce aux partenariats nationaux et internationaux ainsi qu’aux outils de haut niveau disponibles, l’Institut Pasteur de Guinée est un acteur clé dans le combat des maladies infectieuses pandémiques (Covid-19), épidémiques (Ébola, fièvre de Lassa, rougeole, rubéole…) ou endémiques (rage, maladie du sommeil…). Il participe à la fois à la recherche, à la prévention et au diagnostic et, bientôt, à la vaccination de la population.

2. Formation

L’institut développe un curriculum de formations (cours, formation continue, stages, etc.) afin d’identifier des jeunes guinéen(ne)s dynamiques qui constitueront, à terme, une nouvelle génération de chercheur(se)s parmi lesquel-les seront recruté(e)s les futurs cadres de l’institut. L’Institut Pasteur de Guinée participe aussi depuis novembre 2020 à la mise en place d’un Master en Immunologie-Microbiologie de l’UGANC en collaboration avec d’autres instituts guinéens (INSP, CERFIG), ainsi qu’avec l’IRD et l’Université de Montpellier (MUSE).

3. Recherche

Au-delà de son Ministère de tutelle (MESRSI), l’intérêt pour les maladies zoonotiques permet à l’ L’Institut Pasteur de Guinée de tisser des collaborations avec les institutions médicales, vétérinaires ou environnementales dans le cadre des concepts « One Health » et « Santé Globale ». Différents projets de recherche sont développés depuis 2016 soutenus par des financements français (MEAE, AFD Expertise France) ou internationaux (Union Européenne, Bill et Melinda Gates, partenaires étrangers…). On peut notamment citer :

  • Projet EBOLA-FORESIGHT (2016-19) sur la circulation du virus Ebola ou des virus apparentés chez les animaux domestiques comme hôtes intermédiaires de transmission à l’Homme. Il est financé par le Ministère Allemand de l’Agriculture en collaboration avec le Friedrich-Loeffler-Institute (FLI) et deux Instituts/Universités vétérinaires de Sierra Léone : SLARI et Njala University.
  • Projet EBO-SURSY (2017-2023) élargissant la recherche à d’autres pathogènes zoonotiques (Lassa, RVFV, CCHFV…). Il est financé par l’Union Européenne et piloté par l’Organisation mondiale de la santé animale (OMSA), il fait collaborer trois institutions françaises : Institut Pasteur (Paris), IRD, CIRAD.
  • Projets MAEVA (2021) sur le suivi des variants de SARS-CoV-2 et DIVINE (2022) sur la circulation du SARS-CoV-2 dans les eaux usées, tous deux financés par le MEAE.
  • Projets REPAIR (2020-2022) et AFROSCREEN (2021- 2023) sur le suivi de l’évolution de l’épidémie de Covid-19 dans la population guinéenne avec des outils performants de sérologie et de séquençage.

Nos services à la Guinée

Le diagnostic : du Covid-19 à la rougeole
L’institut a joué un rôle d’expert clé dans la mise en place des premiers diagnostics de SARS-CoV-2 en Guinée grâce au soutien du Pasteur Network.

Nous avons ainsi formé des techniciens qui contribuent jour après jour au diagnostic pour la communauté expatriée comme pour les patients des hôpitaux et centres de santé. Les résultats sont rendus en moins de 24h.

D’autres diagnostics, comme la rougeole ou la rubéole sont aussi proposés selon/suivant les besoins de la population.  

Un nouveau bâtiment abritera des 2022 les activités de « Services à la population » :

  • Un Laboratoire de Biologie Médicale avec volonté d’accréditation prochaine ;
  • Un centre de vaccination internationale et antirabique.

Elimination des déchets

L’institut s’est doté d’un incinérateur à triple foyer ADDFIELD 200, permettant d’incinérer, en toute sécurité, toutes les formes de déchets dangereux, biologiques, pharmaceutiques et médicaux. Cet incinérateur est équipé d’une chambre de combustion secondaire permettant de rebruler les fumées et assurer ainsi une combustion totalement propre et respectueuse de l’environnement.

Pour savoir plus sur nos projets, contactez-nous.